Conférence - Guillaume MONSAINGEON

ART ET CARTOGRAPHIE
pour une parfaite digression du monde ?

par Guillaume MONSAINGEON - philosophe, commissaire d’expositions, enseignant en philosophie en classes préparatoires

• vendredi 10 novembre 2017 à 9h30 à l'ENSAP Bordeaux - amphi 1 / entrée libre

Conférence organisée dans le cadre de l’enseignement 216 000 de licence 2, coordonné par Arnaud Théval et Pauline Boyer du département Esthétique et nouvelles pratiques contemporaines de la création du champ ATR.

Les cartes s’imposent à nous dans les rues, les écrans, les esprits. C’est désormais à travers elles que nous percevons et pensons le monde. Parce que la cartographie est devenue un enjeu majeur, les artistes l’ont reprise d’assaut, bousculant géographes, ingénieurs, militaires et informaticiens. Remettant en cause l’idée même de neutralité cartographique, les plasticiens font et défont les cartes, jouent avec les formes, les couleurs et les mots du monde.

Cartes à lire ou à voir ? Miroir tranquille ou distorsion du monde ? Description, évocation, contestation ? Loin d’exprimer des certitudes, ces cartes dessinent à leur façon notre modernité et dressent d’abord notre portrait collectif.

Guillaume Monsaingeon a créé l’Auditorium du Louvre avant de diriger le Centre culturel français de Rome. Il vit actuellement à Marseille, où il enseigne la philosophie en classes préparatoires. Après avoir exploré la construction de l’espace à l’âge classique, en particulier à travers Vauban, ses voyages et sa pensée civile, il s’est intéressé à la relation entre cartographie, représentation spatiale et pratiques artistiques contemporaines. Commissaire d’expositions patrimoniales et d’art contemporain consacrées à la cartographie et aux villes, il a fondé et anime depuis 2013 l’Ouvroir de cartographie potentielle (Oucarpo).