Cycle de conférences : l'environnement en question ...

L’environnement en question... À la croisée des sciences humaines et naturelles

Cycle de conférences gratuit et ouvert au public (70 personnes maximum)

Le port du masque est obligatoire sur l’ensemble du site de l’école tout le temps et pour tous. Il incombe aux usagers de se doter des masques qui leur sont nécessaires.dans le respect de la distanciation physique.

>>> Les conférences sont visionnables en direct via l'application ZOOM [ID de réunion : 870 0924 5631 - Code secret : 684754] en cliquant ici

> coordination pédagogique : Rémy BERCOVITZ - Enseignant chercheur à l’ENSAP / Laboratoire Passages, UMR 5319 du CNRS
> partenariat :  Agence Régionale de la Biodiversité Nouvelle-Aquitaine

Ce cycle de conférences traite des problématiques environnementales contemporaines et des relations que les sociétés entretiennent avec la nature. À l’heure où les idées de crises et de catastrophes écologiques, d’anthropocène et de fin du monde imprègnent l’air du temps et façonnent les cadres de pensée, au-delà du « prêt à penser » écologique, ce cycle de conférence doit donner la possibilité à chaque citoyen de construire sur ces questions ses propres opinions et de se façonner un regard critique.

Or pour aborder ces problématiques brûlantes d’actualité qui, entre faits de société et faits de nature, sont éminemment complexes, seule une approche transversale et transdisciplinaire semble pertinente. En effet, la parcellisation des savoirs et des connaissances ne peuvent y apporter que des réponses réductrices et fragmentaires. Dans cette perspective, la singularité du présent projet est d’inscrire les questions environnementales et l’écologisation de nos sociétés à la croisée des disciplines et au carrefour des sciences sociales et des sciences de l’environnement. Ainsi, philosophes, historiens, géographes, sociologues mais aussi paysagistes, biologistes et écologues partageront leurs points de vue et apporteront leurs éclairages respectifs sur des objets communs.
Organisées de manière à créer le maximum de proximité entre scientifiques, acteurs locaux, étudiants et citoyens, toutes les conférences seront suivies d’un moment d’échange pour permettre à chacun de s’exprimer, de poser les questions qu’il désire et d’échanger avec le ou les intervenants.
Ce cycle de conférences est organisé par la formation des paysagistes de l’École Nationale d’Architecture et du Paysage de Bordeaux - ENSAP dans le cadre d’un enseignement dispensé en Master 1 et intitulé « Plateau Environnement(s) ». Il repose donc en partie sur les cours des professeurs de l’ENSAP et sur le réseau de chercheurs du laboratoire Passages (UMR 5319 du CNRS). L’Agence Régionale de la Biodiversité Nouvelle-Aquitaine - ARB NA est co-organisateur de ces conférences publiques. Elle y apporte toute son expertise sur les questions d’environnement et de biodiversité ainsi que son appui logistique.

· lundi 28 septembre à 18h00 / amphi 3 : L'invention du colonialisme vert. Comprendre et dépasser le mythe de l'Eden africain
avec Guillaume Blanc - Historien – Maître de conférences en Histoire contemporaine à l'Université de Rennes
+ Table ronde avec Véronique André et Xavier Amelot

Guillaume Blanc est maître de conférences à l’université Rennes 2. Spécialiste de l'histoire contemporaine l'Afrique, il dirige la collection « histoire environnementale » aux Éditions de la Sorbonne, où il a notamment publié Une histoire environnementale de la nation (2015). Son dernier livre, L'invention du colonialisme vert, vient de paraître chez Flammarion (2020).

· mardi 29 septembre à 18h00 / amphi 3 : De la protection de la nature au pilotage de la biodiversité
avec Patrick Blandin - Écologue - Professeur émérite au Muséum national d'Histoire naturelle

Normalien, agrégé de sciences naturelles, docteur es sciences, Patrick Blandin est professeur émérite du Muséum national d’Histoire naturelle. Il a dirigé le laboratoire d’Ecologie générale, la Grande Galerie de l’évolution et le laboratoire d’Entomologie. Il est Président d’honneur du Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature. Auteur de travaux en écologie, systématique, et biogéographie d’invertébrés d'Afrique et d'Amérique du Sud, il a aussi animé des recherches interdisciplinaires sur des milieux forestiers du bassin parisien. Il a travaillé à l’analyse critique des concepts d’écosystème et de biodiversité, et s’intéresse aux liens entre écologie, évolution et éthique de la conservation de la nature.

· mercredi 30 septembre à 18h00 / amphi3 : Ni domestiques, ni sauvages : à la rencontre de ces animaux qui nous questionnent
avec Laine Chanteloup - Géographe - Université de Lausanne

BLaine Chanteloup a obtenu son doctorat de géographie en 2013. Sa recherche menée en co-tutelle entre le Laboratoire EDYTEM de l’Université Savoie-Mont-Blanc et la Chaire en ethnoécologie et conservation de la biodiversité de l’Université de Montréal portait sur la mise en tourisme de la faune sauvage en France et au Canada. Elle a ensuite effectué un post-doctorat au sein de l’Observatoire hommes-milieux international de Nunavik sur les espaces protégés arctiques. Elle a obtenu un poste de Maitre de conférences à l’Université de Limoges en 2016 et rattaché au Laboratoire Géolab. Depuis le 1er octobre 2019, elle est en détachement en Suisse et occupe un poste de professeure assistante en géographie des ressources de montagnes à l’Institut de géographie et durabilité à l’Université de Lausanne. Elle est également membre du Centre interdisciplinaire de recherche sur la montagne basé à Sion en Suisse.
Ses travaux de recherche actuels s’intéressent aux dynamiques socio-spatiales entre humains et animaux sur les territoires de montagne et de hautes latitudes. Elle participe actuellement à un projet ANR (2018-2022) sur les interactions sports de nature et faune sauvage au sein de différents territoires alpins. Elle est également investie dans plusieurs programmes de recherche sur la transformation des rapports socio-culturels à l’environnement dans l’Arctique canadien.

· vendredi 02 octobre à 18h00  en webconférece retransmise en amphi3 : Écologie politique et perspective catastrophiste
avec Luc Semal - Politologue au Muséum national d’Histoire naturelle

Luc Semal est Maître de conférences en Science politique au Muséum national d'histoire naturelle, et a récemment publié Face à l'effondrement. Militer à l'ombre des catastrophes (PUF, 2019). Depuis les premières alertes des années 1970 jusqu’aux débats contemporains sur l’Anthropocène, il y retrace l’émergence et l’évolution des mobilisations aux prises avec les limites à la croissance et la perspective d’un effondrement global. Leur catastrophisme est envisagé non pas comme une fascination paralysante pour le désastre, mais comme une pensée politique propice à la délibération et à l’action. Des mouvements comme ceux de la décroissance et des Transition Towns réinventent des projets écologistes entre sobriété heureuse et désastres annoncés. Par leurs luttes et leurs expérimentations locales, ces mobilisations à l’ombre des catastrophes esquissent les contours d’une démocratie post-pétrole et post-croissance.

· lundi 02 novembre à 18h00 / amphi3 : Images de l’anthropocène
avec Rémi Beau - Philosophe – Chargé de recherche au CNRS

Rémi Beau est chargé de recherche en philosophie au CNRS (IEES-Paris). Spécialiste de philosophie de l’environnement, il travaille sur les notions d’écocentrisme, de perfectionnisme moral et sur les liens entre l’éthique environnementale et l’écologie politique. Il a publié en 2017 un ouvrage intitulé Éthique de la nature ordinaire. Recherches philosophiques dans les champs, les friches et les jardins (Paris, Éditions de la Sorbonne) et co-dirigé en 2018, avec Catherine Larrère, l’ouvrage collectif Penser l’Anthropocène (Paris, Presses de Sciences Po). Il a également co-dirigé récemment l’ouvrage : Cécile Renouard, Rémi Beau, Christophe Goupil, Christian Koenig (dir.), Manuel de la Grande transition, Paris, Les Liens qui libèrent, 2020.

· mardi 03 novembre à 18h00 / amphi3 : Le devoir d’émerveillement. Pour une critique de l’esthétique environnementale nord-américaine
avec Serge Briffaud - Historien et géographe - Professeur à l'ENSAP Bordeaux

Serge Briffaud est professeur à l’ENSAP de Bordeaux, chercheur à PASSAGES (UMR 5319 du CNRS). Ses travaux portent sur l'histoire des cultures du paysage en Occident, les représentations sociales de la nature et l’histoire de l’environnement. Il est notamment l'auteur de Naissance d'un paysage. La Montagne pyrénéenne à la croisée des regards (Archives des Hautes-Pyrénées et Univ. de Toulouse II, 1994), de Chantilly au temps de Le Nôtre. Un paysage en projet (avec O. Damée et E. Heaulmé ; Olschki, 2013) et de Savanes de La Réunion. Paysage héritée, paysage en projet (dir. avec C. Germanaz ; Presses Universitaires indianocéaniques, 2020).

· mercredi 4 novembre à 18h00 / webconférence : Penser la relation à la nature : une étude ancrée dans l'expérience vécue des habitants d'un quartier à proximité d'un espace naturel.
avec Anne-Laure Legendre, enseignante-chercheur en santé-environnement et Yorghos Remvikos, Professeur de Santé Environnementale

Une conférence qui questionnera les liens entre biodiversité, santé, aménagement urbain et innovation sociale.

· jeudi 05 novembre à 18h00 / amphi 3 : Le changement climatique dans nos territoires : de l'alerte scientifique à l'action publique
avec Daniel Compagnon - Politologue - Professeur à l'Université de Bordeaux

Daniel COMPAGNON est Professeur des Universités en Science Politique et chercheur au Centre Émile Durkheim (UMR CNRS 5116 ). A partir d’une expertise initiale de politique comparée sur l’Afrique, Daniel Compagnon s’est intéressé à la gouvernance environnementale globale et au rôle que les pays du Sud peuvent y tenir. Il travaille plus largement sur le rôle des acteurs privés dans les régimes internationaux et la gouvernance globale. Parmi ses publications récentes, - “The Model of the Political Entrepreneur”, in Daniel C. Bach and Mamoudou Gazibo (dir.), Neopatrimonialism in African and Beyond, Milton Park (UK), Routledge, 2012, pp. 46-57. - Avec Harriet Bulkeley et al. "Governing climate change transnationally: assessing the evidence from a database of sixty initiatives", in Environment and Planning C: Government and Policy, 2012, volume 30, pp. 591 – 612.