all over #2

all over, l'architecture au collège (vol.2)
workshop dans des collèges et des lycées
édition de 164 pages, 15 x 22 cm, livre relié cartonné, 1 000 ex.
en vente sur le site d'Archilivre et aux éditions Jean-Michel Place, 2013 - 16€

Faire du projet d’archi dans des collèges ne va pas de soi, c’est même assez étranger à la culture de l’enseignement en études supérieures.

Pourtant la médiation n’est pas notre sujet premier. Il s’agit ici de créer un lieu inédit de formation réciproque où les étudiants vont autant apprendre des collégiens que l’inverse.

Le partage d’une culture avec une autre est la clef de ces rencontres, une histoire de mélange des langages. Les étudiants ne sonnent pas le clairon pour annoncer quelques vérités sur l’architecture mais proposent, avec leurs doutes et leurs acquis, un espace de construction dans lequel les collégiens vont pouvoir s’investir. Avec les profs – autant acteurs qu’eux – et les étudiants, ils tentent de s’inventer un imaginaire commun qui donne forme aux désirs. Un temps dense, humainement riche, dont chacun ressort un peu déplacé de ses certitudes sur l’autre. C’est bien l’enjeu d’« All Over, l’architecture au collège » que de permettre de faire de l’architecture ensemble, même modestement.

Un lieu quelque part là où nous sommes allés, ensemble. Le récit devient nécessaire, à plusieurs niveaux. Aux proches, il faut absolument dire que ça existe, que c’est possible de faire ça, architecte. Il faut dire là où on s’est projeté en s’appropriant ce temps dans les murs mais hors les murs. Il faut se le dire entre nous, « ils ont adoré », « ils ont été super loin, malgré ceci, malgré cela », « nous ne nous y attendions pas, quelle surprise ! ». Peut-être que faire de l’architecture, c’est un peu combiner des tas de choses, des tas de surprises, comme si on inventait un lieu pour se mettre à parler ensemble de quelque chose qui manque. Alors, on s’est tout dit. Et je me suis dit que ça ne devait pas rester seulement entre nous. Le récit encore, l’éditorialisation ensuite, et la rencontre avec un éditeur qui prend le soin de comprendre et d’écouter ce que nous avons à dire. La restitution des projets est l’avant-dernier acte, celui de constituer une mémoire de ces rencontres, d’en partager le souvenir et de prendre place publiquement pour dire l’utilité de ces moments hors des contraintes scolaires ou universitaires.
Certes, on sait que rien n’est facile mais on sait aussi que rien n’est joué d’avance. Le dernier acte de « All Over, l’architecture au collège » se jouera dans les imaginaires, un lieu quelque part là où nous sommes allés, ensemble.

Arnaud Théval,
enseignant à l’ensapBx et artiste,  concepteur et coordinateur du projet All Over

All Over, l’architecture au collège (vol.2) : avec des textes d’Arnaud Théval, Marine Tixier, Alain Kerlan, Martin Chénot / Ed. Dilecta / Nouvelles éditions Jean-Michel Place - 16€