[À SUIVRE ...] 2013/2014

[À SUIVRE ...] 2013/2014
Le livre des diplômes Architecture & Paysage

La qualité du cadre de vie apparait comme une préoccupation croissante des citoyens et devient l’un des sujets majeurs de la vie démocratique locale, en ville comme dans les territoires ruraux. Que l’on parle de son environnement, de son quartier, de son logement ou de son espace de vie, on évoque bien souvent la nature de notre relation à ce qui nous entoure, au travers de nos ressentis, des impressions, des joies ou des désagréments que cela produit.

Étrangement, trop peu de gens font le lien entre les caractéristiques de leur cadre de vie et la nécessité de « penser » ce cadre,  ni entre la conviction qu’il faut en prendre soin et l’évidence qu’il existe des spécialistes pour cela…

Le récent rapport sur la création architecturale présenté par le député Patrice Bloche1  rend compte de ce paradoxe : il y a bien en France une attente de qualité urbaine et architecturale mais il n’y a pas encore suffisamment de désir d’architecture, au sens d’une habitude à faire appel naturellement aux compétences des professionnels du cadre de vie que sont les paysagistes, les architectes et les urbanistes.

Comment dépasser ce constat ? Comment arriver à combler ce vide entre une attente sociale qui ne trouve pas pleinement satisfaction et des compétences professionnelles existantes qui apparaissent insuffisamment sollicitées et reconnues ?

Donnant suite à l’idée souvent énoncée que la culture architecturale, urbaine et paysagère mériterait d’être davantage partagée, l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux - première école d’architecture Et de paysage de France - participe à la diffusion de cette culture, notamment par de nombreuses actions auprès des jeunes publics, mais aussi plus largement par le biais de cycles de conférences, de publications ou d’expositions. Mais le principal levier de son action de diffusion repose sur les jeunes diplômés qui, chaque année, sortent de cette école pour aller agir, ici ou ailleurs, en faveur d’une amélioration du cadre de vie.

Ces jeunes paysagistes et architectes, détenteurs d’un diplôme d’État, sont d’abord porteurs d’une conviction : celle que la qualité architecturale, urbaine et paysagère est un bien social, économique, environnemental et culturel à haute valeur ajoutée.

Ces jeunes diplômés sont formés pour mettre cette conviction en œuvre, à partir de compétences acquises au cours de leurs années d’études et périodes de stages.

Profitant de la diversité d’un corps enseignant composé de professionnels, d’experts et de chercheurs, ils ont acquis :
• des connaissances diversifiées leur permettant de se construire une culture générale mobilisable dans la réflexion comme dans l’action ;
• une capacité critique permettant en toute situation spatiale de porter un regard sur ce qui est déjà là pour l’améliorer ;
• une ouverture d’esprit sur ce que la différence peut nous apprendre, ce que d’autres disciplines, d’autres individus, d’autres cultures peuvent nous enseigner, en toute situation… ;
• une capacité à élaborer une vision, ambitieuse et attentive au monde, nourrie de culture mais aussi de ce qui est donné, des gens, de la lumière, du temps qui passe ;
• une capacité à faire, à bâtir, à transformer, depuis l’échelle du bâti jusqu’à celle du grand territoire, en sachant mobiliser l’énergie et la matière adaptées, en sachant convaincre, entraîner les autres, organiser l’action, le faire avec sérieux et le faire avec joie.

Avec l’équipe pédagogique et administrative de l’établissement, nous avons accompagné l’émergence de ces jeunes professionnels. Nous sommes persuadés qu’ils seront les meilleurs ambassadeurs de cette  « culture de l’habiter et de la transformation » qui fonde nos disciplines. Où qu’ils aillent, quelles que soient leurs situations professionnelles futures, nous sommes convaincus qu’ils porteront cette aspiration à rendre plus confortable, plus accueillant et plus respectueux, un cadre de vie appropriable par chacun.

Ainsi, confiants dans leur potentiel, il nous paraissait utile de saluer ces jeunes diplômés en présentant leurs travaux de fin d’études dans cet ouvrage. Passés par l’ensapBx, ils sont en mesure d’aborder leur parcours professionnel, de porter une exigence de qualité, de transmettre un désir d’architecture et de paysage, de transformer le monde avec un mélange heureux d’humilité et d’ambition.

Ainsi, ces jeunes sont « à suivre… », parce qu’ils sauront ouvrir de nouveaux chemins et faire essaimer partout cette culture acquise à l’ensapBx,  née de la rencontre fertile entre les disciplines architecture et paysage !

Stéphane Hirschberger, Président du Conseil d’administration
Hélène Soulier, Vice-Présidente du Conseil d’administration
Martin Chénot, Directeur