CEPAGE

Centre de Recherche sur l'histoire et la culture du Paysage

Equipe interne du laboratoire ADESS (aménagement, développement, environnement, santé, sociétés), UMR/CNRS 5185 - Université de Bordeaux

Responsable scientifique - Serge Briffaud, HDR, docteur en histoire, Professeur
envoyer un e-mail

Équipe habilitée en 1998, 2002, 2006

Mots clés
Paysage, histoire, géographie, culture, représentation, environnement, territoire, patrimoine, patrimoine mondial, dynamique des paysages, politiques publiques, projet de paysage, sites, histoire des paysages, histoire des jardins, histoire des sciences, épistémologie, histoire de l'art, archéologie des paysages, géo-archéologie, montagne, vignobles, littoraux, ville, paysages tropicaux, océan Indien, La Réunion, Pyrénées, Aquitaine.

Historique
Le CEPAGE (Centre de recherche sur l'histoire et la culture du paysage) est une équipe interdisciplinaire et interprofessionnelle, habilitée depuis 1998 par le Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère du Ministère de la culture et de la communication. Elle est composée de paysagistes, architectes, historiens et géographes enseignant dans la formation des paysagistes D.P.L.G., ouverte depuis 1991 au sein de l'école nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux (ensapBx).

Orientations scientifiques
Le CEPAGE s’est constitué autour d’une volonté de fédérer les recherches relatives aux dimensions matérielle et immatérielle du paysage ; à savoir celles qui relèvent : 
- de l’exploration : par les méthodes, notamment, de l’écologie historique, de l’archéologie du paysage et de la géographie physique - des règles qui organisent la transformation des
paysages perceptibles ; 
- de l’analyse : par les méthodes, notamment, de l’histoire culturelle, de la sociologie et de la géographie sociale — des représentations appréhendées du point de vue de leur différenciation historique et sociale.

Associé à la formation des paysagistes de l’ensapBx, le CEPAGE vise ainsi à participer à la construction, en ce domaine du paysage, d’une théorie de la pratique et d’une forme d’expertise fondamentale, au service d’une action sur les paysages comprise comme relevant d’une gestion à la fois globale et concertée des territoires.

Axes de recherche
Paysage, temps et durabilité : l’analyse diachronique des paysages comme outil de la gestion durable des territoires (terrains d’application : Pyrénées, territoires viticoles aquitains)
- Analyse du paysage comme structure matérielle évolutive et comme complexe socio-écologique
- Méthodologie de l’observation des paysages
- Méthodologie de la médiation : la construction d’une lecture partageable du paysage comme fondement du projet

Représentations sociales des paysages et construction symbolique des territoires contemporains (terrains d’application : Pyrénées, Aquitaine, territoires viticoles européens)
- La construction des récits paysagers comme fondement de nouvelles territorialités
- Paysage et gouvernance des territoires locaux

Politiques paysagères et formes de la patrimonialisation des paysages : approche historique et socio-géographique (terrains d’application : montagnes européennes et tropicales, littoral aquitain, territoires viticoles européens)
- Histoire et fondements culturels des politiques du paysage (XIX°-XXI° siècles)
- La politique des Paysages culturels du Patrimoine mondial
- Changement environnemental global et politiques paysagères locales

Histoire culturelle du paysage en Occident
- Histoire des sciences et formes de regard sur les paysages
- Histoire des jardins et du projet de paysage
- Les théories artistiques du paysage

Thèmes de recherche
Le CEPAGE s’est constitué autour d’une volonté de fédérer les recherches relatives aux dimensions matérielles et immatérielles du paysage ; à savoir celles qui relèvent :
- de l’exploration - par les méthodes, notamment, de l’écologie historique, de l’archéologie du paysage et de la géographie physique - des règles qui organisent la transformation des paysages perceptibles,
- de l’analyse - par les méthodes, notamment, de l’histoire culturelle, de la sociologie et de la géographie sociale - des représentations appréhendées du point de vue de leur différenciation historique et sociale. 
Associé à la formation des paysagistes de l’ensapBx, le CEPAGE vise ainsi à participer à la construction, en ce domaine du paysage, d’une théorie de la pratique et d’une forme d’expertise fondamentale, au service d’une action sur les paysages comprise comme relevant d’une gestion à la fois globale et concertée des territoires.