Andres Fernando MORENO SIERRA, thèse soutenue le 21 décembre 2012

Directeur de thèse : Catherine Sémidor, Professeur des Ecoles d’architecture.

Ecole doctorale 209 : « Sciences physiques et de l’Ingénieur » Doctorat en Mécanique et Ingénierie, Spécialité  Sciences et techniques architecturales.

Titre de la thèse : « Intégration des aspects énergétiques dans la conception du projet architectural : une approche méthodologique ».

Membres du jury :
M. L. Adolphe
, Professeur INSA Toulouse, 1er rapporteur
M. Ch. Inard, Professeur à l’Université de La Rochelle, 2ème rapporteur
M. JR. Puiggali, , Professeur à l’Université de Bordeaux,
M. F. Bonneaud, Professeur des écoles d’architecture,  ENSA Toulouse
M. JC. Rojas Arias, Maître Assistant, ENSA Toulouse
M. N. Favet, chef d'agence d'architecture Paris (entreprise Cifre), invité
Mme. Catherine Sémidor, Professeur des écoles d’architecture, Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux, Directeur de thèse

Résumé de la thèse
Selon les objectifs d’efficacité énergétique à l’horizon 2020 en France, le secteur du bâtiment évolue vers des constructions dites à « énergie positive ». Ces nouveaux enjeux imposent l’intégration de nouvelles composantes aux aspects architecturaux et techniques, ainsi qu’une rupture dans les modes de conception et d’évaluation d’un projet. Mais la recherche de l’efficacité énergétique évolue vers le recours à des instruments numériques de mesure qui ne sont parfois pas adaptés à la démarche de conception des architectes, ce qui se traduit par la difficulté de mettre en cohérence le projet architectural et les objectifs de performance énergétique.
L’objectif de ce travail est d’analyser la complexité de l’intégration des composantes énergétiques dans les premières phases du processus de conception, afin de proposer une démarche qui permette d’optimiser la performance énergétique. Pour étudier ces questions, nous proposons d’analyser et de reconstituer la démarche de conception de l’architecte d’un point de vue méthodologique, pour aborder postérieurement la question de l’optimisation de la performance énergétique à l’aide d’outils numériques.
L’étude du processus de conception permet d’évaluer la complexité de l’intégration des aspects énergétiques et l’importance des phases initiales dans la démarche du concepteur. L’analyse systémique des aspects énergétiques montre l’interrelation entre les problématiques générales et les différents choix de conception. La formalisation d’une stratégie de conception à travers la formulation d’un outil méthodologique, permet de proposer une démarche d’optimisation de la performance énergétique basée sur la modification de la structure morphologique du bâtiment.
Cette approche ouvre de nouvelles perspectives méthodologiques dans la conception de bâtiments à énergie positive. Les relations entre énergie, morphologie des bâtiments et organisation des ensembles urbains pourraient modifier le processus de conception en architecture.

Mots-clés : Conception architecturale, performance énergétique, méthodologie, énergie positive, morphologie, architecture, urbanisme.