Muhannad HAJHUSSEIN, thèse soutenue le 18 septembre 2012

Directeur de Thèse : Catherine Sémidor, Professeur des Écoles d'architecture, Docteur ès Sciences Physiques, HDR, Professeur ensapBx, responsable scientifique du GRECAU.

École doctorale ED 209 : "Sciences physiques et de l'Ingénieur".
Doctorat en Mécanique et Ingénierie, spécialité Sciences et techniques architecturales - Université Bordeaux 1

Titre de la thèse : Investigation sur la qualité des ambiances hygrothermiques et lumineuses des habitats palestiniens.
La cour : contribution environnementale et socioculturelle.

Membres du jury :
Frédéric BONNEAUD, Architecte, Professeur des écoles d’architecture, Ecole nationale supérieure d’architecture de Toulouse
Marjorie MUSY, Ingénieur de recherche au CERMA, Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes, 1er rapporteur
Jean Rodollphe PUIGGALI, Professeur des Universités, Université de Bordeaux1
Caterine REGINENSI, Sociologue, Maître assistant, Ecole nationale supérieure d’architecture de Toulouse, 2ème rapporteur
Catherine SEMIDOR, Professeur des écoles d’architecture, Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux, Directeur de thèse

 

Résumé de la thèse
Au cours des 50 dernières années, la Palestine, a été le lieu d’une transformation importante tant du point de vue politique qu’économique, social, urbain, etc. Tout au long de cette transformation, le concept architectural des habitats traditionnels à cour (introvertis) a été abandonné en faveur de nouveaux concepts résidentiels (extravertis). Ces derniers sont quasiment identiques sur l’ensemble de la Palestine malgré ses différentes zones climatiques. Contrairement au concept traditionnel, les concepts contemporains n’ont malheureusement pas respecté les valeurs environnementales, énergétiques, fonctionnelles et socioculturelles tant sur le plan du coût que de la taille, de l’emplacement et de l’esthétique. En outre, les architectes se sont plutôt intéressés à l’environnement intérieur qu’à celui extérieur dans l’habitat contemporain. Pour toutes ces raisons, ce nouveau type d’habitat extraverti est en train d’être remis en cause ce qui justifie notre étude.

Pour notre recherche doctorale, nous nous penchons sur le rôle que peut jouer par rapport à cette problématique l’espace extérieur (privé) et ses caractéristiques spatiales, environnementales et humaines. En quoi l’existence de la cour est-elle une stratégie efficace pour un habitat durable en Palestine ?

Pour répondre à telles questions, nous avons dans une première phase commencé ce travail en présentant un état de l’art des différents repères et facteurs intervenants dans la conception de l’habitat, la transformation qu’a subie cette conception au cours du temps et la qualité des ambiances (hygrothermiques et lumineuses) dans ces espaces. Une attention particulière est apportée à la cour, forme traditionnelle de l’espace extérieur dans l’architecture vernaculaire ainsi qu’à ses fonctions. Pour l’habitat contemporain cet espace prend majoritairement la forme d’un balcon ou d’une loggia. Dans une deuxième phase, nous abordons l’interrelation entre l’espace extérieur et la question de la qualité des ambiances dans l’habitat palestinien (traditionnel et contemporain) à travers deux approches : qualitative et quantitative. Dans la première, nous effectuons une étude analytique et bioclimatique de l’habitat traditionnel dans deux villes climatiquement différentes. Nous investiguons ensuite les caractéristiques et la dimension socioenvironnementale de l’habitat contemporain par le biais d’une enquête. Pour la seconde approche, nous réalisons des campagnes de mesures in-situ dans des exemples de différente typologie d’habitat en vue de valider les résultats obtenus par la première approche. Enfin, en termes de conclusion, nous proposons un ensemble de recommandations et principes conceptuels susceptibles d’améliorer la qualité des ambiances dans le futur habitat palestinien.

Mot clés : habitat palestinien, espace extérieur, cour intérieure, climat, critères socioculturels, ambiances hygrothermiques et lumineuses