Les formations doctorales

L’ensapBx prépare un Doctorat en Architecture et en Paysage (bac +8) en partenariat avec l’Université de Bordeaux et accueille à ce titre, des doctorants au sein des structures de recherche habilitées par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Les préinscriptions et inscriptions administratives s’effectuant en juin et en septembre, il est  impératif de présenter les projets de thèse ou les autorisations d’inscription, dès le début de l'année civile, auprès d’un directeur de thèse, afin de  réaliser les démarches d’inscription et de recherche de financement  dans les meilleures conditions.

Les unités de recherche et des directeurs de thèses

PAVE - Profession Architecture Ville et Environnement
Guy Tapie, membre du laboratoire  PAVE, Directeur de thèse dans le cadre de l’École Doctorale SP2 Société, Politique, Santé Publique - Université de Bordeaux.  PAVE  est associé au centre Emile Durkheim, UMR/CNRS 5116

Orientations scientifiques
PAVE développe une analyse de la fabrication des territoires, des espaces bâtis et de la ville. Ses investigations théoriques et empiriques se centrent sur deux objets principaux : les espaces produits (métropole, ville, quartier, structures d’habitat, équipements) pour une lecture critique de leur conception et fabrication ; les dispositifs et les acteurs qui contribuent à sa production. Appliquée aux domaines de l’habitat et de l’espace urbain, sa démarche se déploie dans le cadre français et international. Sa dynamique repose sur un échange de savoirs entre le domaine du projet (architectural, urbain, de territoire) et celui de la sociologie appliquée aux champs de l’architecture, de l’espace et du territoire. Son activité s’appuie sur des recherches contractuelles, sur des liens privilégiés avec l’enseignement et sur la formation de doctorants.

Axes de recherches
1 - Système d’action, professions, métiers, coopération
2 - Ville, projet urbain, culture urbaine : dispositifs d’action et production
3 - Habitat, architecture, ville : conception, usages, pratiques, représentations
4 - Formes d’inscription de l’architecture dans la culture : approche comparée

Pour toute information 
Guy TAPIE -membre du laboratoire de recherche - envoyer un e-mail

GRECAU - Groupe de Recherche Environnement, Conception Architecturale et Urbaine
Catherine Sémidor, Docteur ès sciences, Directeur du laboratoire  GRECAU, Directeur de thèse dans le cadre de l’École  Doctorale D209 Sciences Physiques et de l’Ingénieur.

Axes de recherche et orientations scientifiques
Le GRECAU est une équipe pluridisciplinaire qui se situe à l'interface entre recherche fondamentale conduite par des scientifiques et recherche appliquée menée par ceux-ci avec des praticiens. Les travaux de ses chercheurs s'inscrivent dans une problématique globale fondée sur l’étude des relations entre le milieu construit et son environnement en voulant prendre en compte le vécu et le confort des usagers ainsi que les représentations que ces derniers en ont pour eux-mêmes et s’en font aux yeux des autres.
Á partir de l'étude des facteurs d'ambiances physiques, (dans la dimension du sonore, de la lumière naturelle et artificielle, des conditions climatiques et d'économies d'énergie), de leur perception et de leur représentation ainsi que de leur interrelation avec les formes urbaines et architecturales, des méthodologies visant à produire des outils d'aide à la décision et à la conception des espaces ont été développées. Sont également abordées les thématiques portant sur matériaux de construction durables notamment le bois. Il s'agit donc d'investir des champs d’étude appliqués aux projets architecturaux et urbains, notamment à travers des approches transdisciplinaires concernant le développement durable, les processus dynamiques de transformation de la ville, du paysage ou du patrimoine et les jeux d’acteurs du projet. Pour l'ensemble de ces travaux sont abordées les questions techniques mais également d'une façon systématique les approches sociologiques, psychologiques et anthropologiques touchant aux usages et aux acteurs.
Les axes de recherche actuellement suivis se développent sur deux échelles : celle de l'espace public et celle du bâtiment. Les travaux menés dans le cadre d'un programme de recherche PREDIT soutenu par l'ADEME  et qui ont abouti à l'élaboration d'un guide méthodologique permettant d'évaluer la qualité du paysage sonore urbain appartiennent à la première échelle. On peut noter qu'une partie des thèses portent sur la qualité environnementale à l'échelle du quartier.

On peut rattacher les autres thèses ainsi que les travaux de recherche soutenus par le Conseil Régional d'Aquitaine sur les Bâtiments Bois Passifs en Aquitaine et Maisons Passives du Futur en Pin Maritime à la seconde échelle.

Par l'intermédiaire de ses membres le GRECAU appartient au réseau Xylofutur et au GdR CNRS 3372 Ville Silencieuse duraBLE (VISIBLE) au niveau national et aux réseaux internationaux Passive and Low Energy Architecture, Ambiances.net, COST Action TD 0804 on Soundscape of European Cities and Landscapes ainsi qu'au groupe ISO /TC 43/SC 1/WG 54 "Evaluation de la perception de la qualité du paysage sonore".

Pour toute information
Catherine Sémidor :
Directeur du laboratoire de recherche - envoyer un e-mail

CEPAGE - Centre de recherche sur l’histoire et la culture du Paysage
Directeurs de thèse: Serge Briffaud, docteur en histoire, Responsable du CEPAGE, Bernard Davasse, docteur en géographie.

En 2011, le CEPAGE a intègré le laboratoire Aménagement, Développement, Environnement, Santé, Société (ADESS) – UMR / CNRS 5185,  rattaché à l’École Doctorale 480 Montaigne-Humanités.

Orientations scientifiques
Le CEPAGE s’est constitué autour d’une volonté de fédérer les recherches relatives aux dimensions matérielle et immatérielle du paysage ; à savoir celles qui relèvent :

> de l’exploration - par les méthodes, notamment, de l’écologie historique, de l’archéologie du paysage et de la géographie physique - des règles qui organisent la transformation des paysages perceptibles ;

> de l’analyse - par les méthodes, notamment, de l’histoire culturelle, de la sociologie et de la géographie sociale  - des représentations appréhendées du point de vue de leur différenciation historique et sociale.

Associé à la formation des paysagistes de l’ensapBx, le CEPAGE vise ainsi à participer à la construction, en ce domaine du paysage, d’une théorie de la pratique et d’une forme d’expertise fondamentale, au service d’une action sur les paysages comprise comme relevant d’une gestion à la fois globale et concertée des territoires.

Axes de recherche
>
Paysage, temps et durabilité : l’analyse diachronique des paysages comme outil de la gestion durable des territoires (terrains d’application : Pyrénées, territoires viticoles aquitains)
. Analyse du paysage comme structure matérielle évolutive et comme complexe socio-écologique
. Méthodologie de l’observation des paysages
. Méthodologie de la médiation : la construction d’une lecture partageable du paysage comme fondement du projet
> Représentations sociales des paysages et construction symbolique des territoires contemporains (terrains d’application : Pyrénées, Aquitaine, territoires viticoles européens)
. La construction des récits paysagers comme fondement de nouvelles territorialités
. Paysage et gouvernance des territoires locaux
> Politiques paysagères et formes de la patrimonialisation des paysages : approche historique et socio-géographique (terrains d’application : montagnes européennes et tropicales, littoral aquitain, territoires viticoles européens)
. Histoire et fondements culturels des politiques du paysage (XIX°-XXI° siècles)
. La politique des Paysages culturels du Patrimoine mondial
. Changement environnemental global et politiques paysagères locales
. Histoire culturelle du paysage en Occident
. Histoire des sciences et formes de regard sur les paysages
. Histoire des jardins et du projet de paysage
. Les théories artistiques du paysage

Pour toute information
Serge Briffaud :
Responsable du CEPAGE - envoyer un e-mail
Bernard Davasse : Membre du CEPAGE - envoyer un e-mail

ARPEGE - Architecture, Recherche et Pratique Expérimentale à la Grande Echelle
Claire Parin, responsable de l’équipe ARPEGE, Directeur de thèse dans le cadre de l’École Doctorale 480 Montaigne-Humanités.

Orientations scientifiques
ARPEGE traduit la volonté de composer une équipe de recherche où des chercheurs confirmés – architectes, urbanistes, historiens, sociologues –  et des praticiens pleinement engagés dans la pratique projectuelle architecturale et urbaine, à l’échelle nationale ou internationale, s’interrogent ensemble sur les mécanismes de genèse de projet.

Axes de recherche
1 - TRANSMISSION et TRANSFERT des savoirs théoriques aux méthodes contemporaines de projet
Travail sur les théories et les doctrines de conception architecturale héritées du mouvement moderne, et sur leur évolution à l’ère de la post-modernité : constat des écarts en théorie et pratique, analyse du processus de fabrication des modèles, décryptage des filiations et des modalités d’hybridation des formes et des références… sont autant d’aspects qui nécessitent d’être abordés à l’échelon international et qui font l’objet de travaux et de publications par les chercheurs appartenant à l’équipe ARPEGE.

2 - MUTATIONS URBAINES ET STRATEGIES, l’architecture de la grande échelle
Réflexion visant à la compréhension des différentes dynamiques (démographiques, économiques, sociales…) qui agissent à différentes échelles et les rapports qu’elles entretiennent avec les structures physiques et culturelles présentes dans le territoire, et à l’appréhension des outils de formalisation concrète de l’espace de la ville, c'est-à-dire de l’élaboration du projet à la grande échelle compris en tant que démarche collective capable de répondre à des demandes de plus en plus complexes. Sur ces différents aspects, la recherche de références et d’éléments de comparaison dans des contextes étrangers, et la mise en regard de langages et d’interprétations différentes des dispositifs spatiaux sont mobilisées pour clarifier les logiques opérationnelles et les systèmes de valeurs pouvant jouer un rôle moteurs au niveau de la conduite des projets.

3 - PRATIQUE ET ENSEIGNEMENT DU PROJET, expérimenter et évaluer
Travail sur la méthodologie du projet, aux différentes échelles concourant à l’organisation de l’espace urbain sur le territoire. La prise en compte de la complexité des problématiques de fonctionnement de la ville contemporaine et de la nécessité d’une forme d’organicité des formes bâties dans une perspective de développement durable amène l’équipe ARPEGE à privilégier une approche de type expérimentale pour aborder les questions relatives à la pratique et à l’enseignement du projet.

Deux missions en cours croisent ces trois axes : 
> Pilotage d’une mission de recherche-action visant à  la production d’outils méthodologiques  dans le cadre de la mise en œuvre de l’Opération Campus par l’université de Bordeaux (PRES), quadriennal 2009-20012.

> Pilotage du volet de coopération internationale du programme européen LEADER du pays du Bassin d’Arcachon Val de l’Eyre, en collaboration avec la faculté d’architecture de l’Université Kasetsart à Bangkok. 2009-2012.

Pour toute information
Claire Parin : Responsable de l’équipe ARPEGE - envoyer un e-mail