Séminaire doctoral - PAVE

LE LOGEMENT AUTONOME DANS LE PASSAGE À L'ÂGE ADULTE
Sociologie des parcours résidentiels des jeunes en France

Lundi 24 septembre 2018 de 14h à 17h, Amphi 2 (BER)

• Flora perez, doctorante en sociologie urbaine
• Emmanuelle Maunaye, sociologue, maître de conférences à l’Université / IUT Rennes 1
• Sylvain PIAT, délégué régional de l'Union Régionale pour l'Habitat des Jeunes Nouvelle-Aquitaine
• Vincent Tiberj, sociologue, professeur des universités, Centre Emile Durkheim, délégué recherche de Sciences Po Bordeaux
• Alain Loisier, Architecte, Président du Groupe Loisier

Le logement est une étape fondamentale dans l’accès à l’autonomie des jeunes. Pourtant la jeunesse contemporaine franchit de plus en plus tard les seuils traditionnels qui permettent d’accéder au statut adulte. Dans les pratiques d'habiter, cela s'observe par la décohabitation tardive, la surmobilité résidentielle ou encore l'accès tardif à la propriété. Ces modes d'habiter s'inscrivent dans un "allongement" de la jeunesse : prolongation des études, retard d’accès à un emploi stable et naissance plus tardive du premier enfant. Toutefois les jeunes français rencontrent des difficultés spécifiques dans l'accès au logement : accroissement du taux d’effort, frilosité de certains bailleurs, et difficulté d'accès à des prêt immobiliers. L'autonomie résidentielle des jeunes Français apparaît donc très liée aux solidarités familiales avec des formes d'aide à distance ; les politiques du logement structurant et renforçant cette tendance. Ces facteurs pénalisent les jeunes ménages sur le marché du logement et renforcent les inégalités parmi ceux-ci. Aussi, les nouvelles façons qu’ont les jeunes de se loger relèvent-elles de l’intériorisation de la précarité du travail, de la flexibilité imposée ou pointent-elles de vraies aspirations auxquelles ne répond pas le marché du logement en raison de sa rigidité ?

+ d'infos